ROBINSON
Français
What is ROBINSON? Who is Joan ROBINSON? All Research Foreign Associates How to Reach Us?
Publications Working Papers Conferences Workshops Other Links
 


LA PENSÉE MONÉTAIRE DE JACQUES LE BOURVA:

ANALYSE ET HISTORIQUE

par Marc Lavoie et Maurice Baslé (Université de Rennes)


Résumé

Dans deux articles publiés il y a plus de trente ans, Jacques Le Bourva a cristallisé la tradition française en théorie monétaire, en modernisant et en rendant cohérente la doctrine de la Banking School. Ces deux articles, construits autour des notions d'offre de monnaie endogène et de diviseur de crédit, ont eu un retentissement considérable sur toutes les écoles de pensée en France, à tel point qu'on peut dire que la théorie monétaire qu'ils ont suscitée constitue une spécificité de la recherche française en macroéconomie, au même titre que la théorie du déséquilibre. Nous montrons que Le Bourva, de façon claire et pédagogique, a anticipé de dix ou vingt ans les théories et les arguments qui allaient être avancés par les anglo-saxons hostiles au monétarisme. Nous montrons aussi quelles ont été les sources d'inspiration de Le Bourva. L'article conclut en cherchant à expliquer comment les idées peu orthodoxes de Le Bourva ont pu, dans une large mesure, être intégrées même par des auteurs proches de l'orthodoxie.


[Mots-clés: Monnaie de crédit endogène, diviseur de crédit, inflation, politique monétaire]


Summary

In two papers published more than thirty years ago, Jacques Le Bourva has crystallised themes that had a long-lived tradition in French monetary thought. This was done by modernising and making coherent the Banking School doctrine, on the basis of an endogenous money supply and reverse causation. These two papers had an enormous impact on all schools of thought in France, and consequently, many believe that the resulting monetary theory constitutes, with disequilibrium theory, one of the main French contribution to macroeconomics. It is shown that Le Bourva's papers clearly anticipated by some ten to twenty years the theories and arguments that were put forth by anglo-saxon economists that were hostile to monetarism. We show what were Le Bourva's sources of inspiration. We also try to show how Le Bourva's rather unorthodox theories could be widely accepted among authors that were otherwise closer to orthodoxy.

 

 
© 2002 Robinson All right Reserved