Le Moyen Âge | La Renaissance | Le XVIIe siècle | Le XVIIIe siècle

Les écrits féminins non-fictionnels du Moyen Âge au XVIIIe siècle
Un inventaire raisonné

Christine de Pizan, entre la crainte et le désir du changement
Claire Le Brun-Gouanvic, Université Concordia

Dans son œuvre abondante et diversifiée, Christine de Pizan (vers 1364 - vers 1429) manifeste des attitudes apparemment et peut-être réellement contradictoires à l'égard du changement. Si son Livre de la Cité des dames (1405) est généralement salué pour son ferment utopique, certaines prises de position de l'auteure ont été jugées conservatrices par la critique moderne. Ainsi, dans Le Livre des fais et des meurs du sage roy Charles V (1404) et dans Le Livre des trois Vertus (1405), semble-t-elle prôner la fixité sociale et culturelle. Dans ce dernier traité, on peut lire une condamnation de la rapide transformation des classes sociales qui se traduit, sous la poussée notamment de la bourgeoisie marchande, par des extravagances vestimentaires et l'ostentation du train de vie.

Dans les passages à teneur autobiographique de son œuvre – particulièrement les prologues du Livre de Mutacion de Fortune (1403) et du Livre du Chemin de long estude (1402-03), et une grande partie de L'Avision-Christine (1405) –, le changement est associé aux vicissitudes personnelles de la vie de l'auteure, à «Male Fortune»: bouleversements familiaux, économiques, culturels. Dans le même temps, Christine appelle sans cesse au changement, ne serait-ce que par la production d'une œuvre qu'elle veut «ventiler» en tous pays (Le Livre des trois Vertus) mais qu'elle qualifie elle-même d'«estrange» (L’Avision Christine). Par son statut socio-culturel particulier – laïque, veuve, Italienne s'illustrant en France, toujours en quête d'appuis et de mécènes –, Christine de Pizan a été aux premières loges pour observer la culture en transition du tournant du XVe siècle. Elle-même a participé de la mutation culturelle qui s'amorce à la toute fin du Moyen Âge, à l'aube de l'humanisme, en écrivant en français sur fond de culture littéraire italienne (Dante, Boccace, Pétrarque).

En faisant la part des topoi inhérents à la production littéraire médiévale (ancienneté/nouveauté; Âge d'or; Roue de Fortune), nous nous proposons d'interroger le concept de changement dans l'œuvre de Christine de Pizan : changement craint ou souhaité, combattu ou suscité. Nous examinerons dans cette optique les ouvrages historiographiques et allégoriques cités plus haut, ainsi que trois écrits politiques : Le Livre du Corps de Policie (1406-1407), Le Livre de la Paix (1412-1413) et Le Dittié de Jehanne d’Arc (1429).

Page d'accueil | Accueil | Répertoire - Moyen Âge | Réalisations | Perspectives | Contribution des étudiants | Carte du site