Conférence sur les sources des différences linguistiques individuelles| Université d'Ottawa | 2 au 4 mars 2012 | Ottawa, Ontario, Canada

© Richard J. Dagan 2010

affiche (en anglais)

Contactez-nous au IndLingDiff@gmail.com

Cette conférence vise à explorer les sources des différences individuelles de compétence et de performance linguistique, en accordant une attention particulière au rôle des traits associés aux troubles du spectre autistique dont les sous-groupes les plus clairs sont l'autisme classique et le syndrome d'Asperger. Elle s'intéresse aussi à la façon dont l'étude des traits autistiques et de type autistique peut influencer l'étude scientifique de la langue et en profiter à son tour. Bien qu'on ne distingue souvent pas l'étude de variation linguistique de celle de la variation sociolinguistique, encore moins d'attention a été accordée à la variation issue des différents styles de traitement cognitif, des différences physiologiques et d'autres facteurs. La variation idiosyncratique fournit l'occasion de saisir les limites et la flexibilité de la faculté linguistique et de mieux comprendre les propriétés des systèmes linguistiques naturels, qui sont des systèmes partagés par des individus qui diffèrent par ailleurs d'une multitude d'autres façons.

Alors que les linguistes ont longtemps maintenu que les personnes avec des styles de traitement cognitif et des aptitudes physiologiques différents atteignent généralement le même niveau de compétence linquistique que les personnes non-affectées, elles n'atteignent pas toujours ou n'exercent pas nécessairement cette compétence de manière identique. De la même façon, tandis que les modèles linguistiques traditionels attribuent cette parité à une faculté linguistique spécialisée, des travaux récents ont suggéré la coexistence de plusieurs modes de traitement, comme des représentations abstraites et detaillées pour les mêmes objets linguistiques. La variation individuelle a le potentiel de mettre en évidence l'importance des différents modes de traitement linguistique. Bien que l'exploration de la gamme clinique des différences cognitives et physiologiques ait une longue histoire, une meilleure compréhension des implications linguistiques du spectre non-clinique de ces facteurs pourrait être utile à la théorie linguistique en détaillant l'éventail des styles de traitement permis par la capacité linguistique humaine.

La variabilité liée au spectre autistique est le centre d'intérêt principal de cette réunion, mais nous invitions aussi les chercheurs intéressés à la variabilité interpersonnelle dans d'autres domaines à soumettre leurs travaux. Si la recherche sur les différentes formes de variabilité individuelle peut guider la linguistique, la langue fournit un terrain d'expérimentation unique pour les chercheurs intéressés à la variation cognitive et physiologique, parce que l'arbitraire et la redondance de la langue permettent aux locuteurs de réaliser les tâches linguistiques de différentes façons.

L'objectif de cette conférence est d'abord de rassembler des chercheurs qui travaillent sur les conséquences linguistiques de la variation individuelle ou sur ses causes pour leur permettre de présenter leurs idées actuelles, mais aussi de fournir un terrain fertile pour le dialogue interdisciplinaire pour permettre à chaque groupe de chercheurs de découvrir les derniers développements dans les disciplines connexes. Nous espérons que la réunion facilite la collaboration entre linguistes, chercheurs en science de la parole et chercheurs en sciences cognitives, leur permette d'en arriver à de meilleures explications pour la nature des déficits et des avantages linguistiques associées aux différents types de personnalités et facilite l'exploration de la relation entre une meilleure compréhension de la variation individuelle et la théorie linguistique grâce à l'étude de la variation linguistique dans ses fondements essentiels (cognitifs, physiologiques, sociaux...).

Le comité organisateur