Notes complémentaires au cours
La vie politique en Ontario

automne 2000
Changement et continuité en politique ontarienne

Professeur François-Pierre Gingras
Département de science politique
Université d'Ottawa


Traditionnellement, les Ontariens votaient d'abord par fidélité partisane, puis par les liens qu'ils établissaient entre eux et les politiques gouvernementales.

Aujourd'hui, la fidélité partisane est presque complètement disparue, notamment à cause de deux série de facteurs :

En 1995, les gens ont voté pour « la révolution du bon sens » promise par M. Harris, non pour le parti PC comme tel. Mais en 1999, ils ont réélu le gouvernement progressiste-conservateur.

Cependant, ne pas oublier...

L'évaluation du gouvernement dépendra principalement de la façon dont les gens percevront être touchés par les politiques gouvernementales...

(être touchés matériellement ou symboliquement dans ce à quoi ils attachent de l'importance)

Le vote aux prochaines élections dépendra énormément de la capacité des partis d'opposition de s'afficher comme des solutions crédibles pour les problèmes qui seront alors perçus comme les plus aigus, avec des leaders dynamiques pour mettre en œuvre des promesses réalisables.


plan du cours
haut
retour au plan du cours POL 3529
retour en haut de cette page


Voici d'autres pages qui pourraient vous intéresser :


Vers la page d'accueil de François-Pierre Gingras
(cliquer ici ouvrira une nouvelle fenêtre)

Vos commentaires sont bienvenus: fgingras@uottawa.ca.


Page mise à jour le 14 novembre 2000.

Voici comment citer cette page :
Gingras, François-Pierre, « Changement et continuité en politique ontarienne, notes complémentaires 2000 », http://aix1.uottawa.ca/~fgingras/polcan/ontario-changement.html, 14 novembre 2000.