DVM4715

SÉMINAIRE EN DÉVELOPPEMENT INTERNATIONAL ET MONDIALISATION : ENJEUX CONTEMPORAINS

 

Hiver 2008

 

Rencontres : mardi, 17h30 à 20h30
Salle : Desmarais 11161

 

 

Professeur :                  Stephen Brown

Bureau :                        DMS 9152

Heures de bureau :        Jeudi, 10h30 à midi

Téléphone :                   (613) 562-5800, poste 1896

Courriel :                      brown@uottawa.ca (SVP inclure « DVM4715 » dans le sujet de votre message)

 

 

INTRODUCTION

 

Ce séminaire permettra aux étudiant-e-s qui terminent une spécialisation en développement international et mondialisation d’explorer les liens entre ces deux domaines. On y fera l’étude de questions contemporaines s'articulant autour des rôles de l’État, de la société civile et des organisations internationales dans les pays en voie de développement, ainsi que l’analyse des relations entre les pays en voie de développement et les pays industrialisés.

 

 

EXIGENCES DU COURS ET ÉVALUATION

 

Participation

 

Ce cours est un séminaire, c’est-à-dire basé sur l’analyse collective de textes et non sur des cours magistraux. Il est donc essentiel que les étudiant-e-s fassent toutes les lectures avant d’assister au cours et participent activement. Pour entamer la discussion dans les séminaires, chaque texte sera brièvement « présenté » (et non résumé) par un-e étudiant-e désigné-e d’avance. La participation est évaluée chaque semaine de la façon suivante : absence = 0 ; participation minime = 1 ; participation active jugée selon la qualité des interventions = 2 ou 3 points.


Fiches analytiques

 

Les étudiant-e-s devront remettre, au cours du trimestre, quatre travaux courts (d’environ une page à simple interligne). L’objectif sera d’analyser une ou plusieurs des lectures obligatoires à être discutées en classe, c’est-à-dire en faire une réflexion analytique personnelle sur les forces et faiblesses de l’argumentaire et du contenu des textes, leurs conséquences logiques ou leurs relations avec les théories ou les autres textes. Il est impératif de se rappeler que ce travail ne doit pas être un résumé ou une appréciation. Ces fiches devront être remises au professeur ou au secrétariat de l’École d’études politiques (DMS 9101) avant 14h30 le jour du séminaire. Elles ne seront sous aucune circonstance acceptées en retard. Il incombe à chaque étudiant‑e de s’assurer de remettre quatre fiches au courant de la session. Il ne sera pas possible de remettre une fiche sur un texte déjà discuté ou un texte additionnel, ni plusieurs fiches sur des textes différents à être discutés lors d’un cours donné, ni plus que quatre fiches. Les étudiant‑e-s qui remettraient moins de quatre fiches recevront automatiquement un « INC » comme note finale, c’est-à-dire échoueront le cours.

 

 

Travail de recherche ou essai

 

Option 1 : Un travail de recherche d’environ 18 à 20 pages (dactylographiées à double interligne) devra être remis au plus tard le 17 avril. Le travail devra porter sur un sujet relié à la thématique du cours, à être approuvé par le professeur avant le 5 février. Un résumé d’au moins une page à simple interligne et une bibliographie préliminaire annotée (commentée) d’au moins dix sources non-Internet, dont un minimum de trois articles de revues « scientifiques », devront être soumis au plus tard le 4 mars. Les étudiant-e-s devront faire une présentation orale de cinq minutes sur leur travail de fin de session, suivie de 10 à 15 minutes de questions et discussion, lors de l’un des deux derniers cours. Pour le travail de recherche, veuillez consulter le « Guide de rédaction des travaux universitaires » disponible au lien www.socialsciences.uottawa.ca/guide-fr.asp. Le travail final devra compter au moins 15 sources non-Internet, dont un minimum de quatre articles « scientifiques ». À noter que les lectures obligatoires du cours ne comptent pas dans le calcul du nombre de sources citées et que des sources non citées dans le travail final ne doivent pas figurer dans sa bibliographie.

 

Option 2 : S’ils le désirent, les étudiant-e-s pourront faire un stage d’ « apprentissage par l’engagement communautaire », c’est-à-dire faire au moins 30 heures de bénévolat auprès d’une organisation oeuvrant dans le domaine du développement international et mondialisation. Un essai de 4 à 10 pages serait à remettre au plus tard le 17 avril. Pour être placé-e-s, les étudiant-e-s devront s’inscrire au début de la session auprès du Service d’apprentissage expérientiel de l’université (www.sass.uottawa.ca/sae/aec/index-f.php ; 100 Marie-Curie, pièce 341B ; tél. 562-5800, poste 2729 ; courriel sae-els@uottawa.ca). Le contenu et la longueur de l’essai final dépendront de la nature et des activités du stage et devront être discutés avec le professeur.

 

Tout travail qui n’est pas remis directement au professeur devra être remis au secrétariat de l’École d’études politiques (DMS 9101). Si le secrétariat est fermé, les travaux peuvent être mis dans la boîte aux lettres du local DMS 9103. Ils seront étampés avec la date de réouverture du secrétariat et cela comptera comme date de remise. Les essais, plans de recherche et travaux de recherche remis en retard seront pénalisés à titre de 4 % par jour, y compris les fins de semaine. Ils ne seront pas acceptés plus de sept jours après la date de remise. Dans un tel cas, l’étudiant-e recevra comme note finale « INC », c’est-à-dire, échouera le cours. Une exception sera faite si une extension est accordée en avance par le professeur ou en cas de maladie ou d’urgence imprévue, si elle est appuyée de documentation officielle pertinente (par exemple, certificat de médecin, de décès, rapport de police).

 

 

Pondération de la note finale


Option 1 : travail de recherche

4 fiches analytiques       30 %

Plan de recherche         10 %

Présentation orale          5 %

Travail de recherche     35 %

Participation                 20 %

 

Option 2 : engagement communautaire

4 fiches analytiques       40 %

Essai                            35 %

Participation                 25 %


 

Ceux et celles dont l’assistance est jugée insuffisante ou qui d’une façon ou d’une autre ne répondent pas à toutes les exigences du cours recevront comme note finale « INC », ce qui équivaut à un échec.

 

 

FRAUDE SCOLAIRE

 

La fraude scolaire est un acte commis par un-e étudiant-e qui peut fausser l’évaluation scolaire (c’est-à-dire les travaux, tests, examens, etc.). Elle n’est pas tolérée par l’université. Toute personne trouvée coupable de fraude est passible de sanctions sévères.

 

Voici quelques exemples de fraude scolaire :

         plagier ou tricher de quelque façon que ce soit ;

         présenter des données de recherche qui ont été falsifiées ;

         remettre un travail dont vous n’êtes pas, en tout ou en partie, l’auteur ;

         présenter, sans autorisation écrite des professeurs concernés, le même travail dans plus d’un cours.

 

Ces dernières années, le perfectionnement d’Internet a fortement facilité la découverte des cas de plagiat. Les outils mis à la disposition de vos professeur-e-s permettent, à l’aide de quelques mots seulement, de retracer sur le Web l’origine exacte d’un texte.

 

Il est de votre responsabilité de consulter l=annuaire de votre faculté et le site Web de l=Université à l=adresse suivante, www.socialsciences.uottawa.ca/fra/outils_redaction.asp, sous la rubrique Outils pour la rédaction des travaux. Les étudiant-e-s doivent se familiariser avec les documents de l’université, Attention au Plagiat! et Comment éviter le plagiat, qu’on y retrouve. Il est recommandé de consulter également Qui l’a dit ? Intégrité dans la rédaction : éviter le plagiat, disponible au site www.sass.uottawa.ca/redaction/trousse/plagiat.pdf.

 

La personne qui a commis ou tenté de commettre une fraude scolaire ou qui en a été complice sera pénalisée. Voici quelques exemples de sanctions pouvant être imposées :

         la note « F » pour le travail ou le cours en cause ;

         l’ajout d’une exigence supplémentaire (de 3 à 30 crédits) au programme d’études ;

         la suspension ou l’expulsion de la Faculté.

 

La majorité des personnes coupables de fraude ont reçoivent un « F » dans le cours concerné et devront obtenir de 3 à 12 crédits supplémentaires dans leur programme d’études.

 

Si le professeur soupçonne un cas de plagiat ou une autre forme de fraude scolaire, il suivra les règlements de l’université (voir www.uottawa.ca/academic/info/regist/crs/0305/home_5_FR.htm). Si demandé par le professeur, l’étudiant-e devra remettre une version électronique de son travail (c’est-à-dire le fichier de traitement de texte) afin de faciliter l’analyse de contenu.

 

 

POUR LES ÉTUDIANT-E-S AYANT BESOIN D’UN SOUTIEN À L’APPRENTISSAGE

 

Les étudiant-e-s qui ont besoin d’accommodements d’examen ou autre soutien scolaire, en raison d’une condition physique, d’un trouble d’apprentissage ou de toute autre condition qui affecte leur capacité d’apprendre, sont invités à s’inscrire au Service d’accès : en personne, UCU 339 ; par téléphone, (613) 562-5976 ; ATS, (613) 562-5214, par courriel, adapt@uottawa.ca ; ou par Internet, www.sass.uottawa.ca. Les étudiant-e‑s pourront par la suite rencontrer un spécialiste du Service d’accès pour déterminer leurs besoins individuels ainsi que les interventions pertinentes.

 

Date importantes :

         Demande d’accommodement pour tout examen de mi-session : toute demande doit être présentée au Service d’accès au moins sept jours (excluant le jour de l’examen et tout congé férié) avant la date de l’examen, du test, du quiz ou autres évaluations écrites.

         Demande d’accommodement pour tout examen final : en session d’automne, avant le 15 novembre ; en session d’hiver, avant le 15 mars ; en session printemps/été, sept jours avant la date de l’examen (excluant le jour de l’examen et tout congé férié).


 

THÈMES ET LECTURES

 

Il y a cinq livres obligatoires pour ce cours :

 

         Ha-Joon Chang et Ilene Grabel, Reclaiming Development: An Alternative Economic Policy Manual (Black Point, N.-É., Fernwood, 2004), 18,55 $

         Aminata Traoré, Le viol de l’imaginaire (Paris, Hachette, 2004), 12,04 $

         Kenneth Cain, Heidi Postlewait et Andrew Thomson, Il faut sauver la planète! Trois idéalistes dans l’enfer humanitaire (Paris, Payot, 2005), 30,64 $

         Serge Latouche, Survivre au développement : De la décolonisation de l'imaginaire économique à la construction d'une société alternative (Paris, Mille et une nuits, 2004), 5,12 $

         Paul Collier, The Bottom Billion: Why the Poorest Countries are Failing and What Can Be Done About It (Oxford et New-York, Oxford University Press, 2006), 28,75 $

 

Ces livres peuvent être achetés à la Librairie Agora, 145 rue Besserer, tél. 613-562-4672, www.librairieagora.ca. Un recueil comprenant toutes les autres lectures est disponible chez Rytec/Enviro Copies (404, rue Dalhousie, tél. 613-241-2679). Les livres et une copie du recueil sont également disponibles à la réserve de la bibliothèque Morisset (prêt de quatre heures).

 

 

8 janvier – Introduction et présentation du cours

 

         Aucune lecture requise.

 

 

15 janvier Tourisme et développement

 

Présentation par le Service d’apprentissage expérientiel

 

         Sébastien Condès, « Les incidences du tourisme sur le développement », Revue Tiers Monde, vol. 45, nº 178 (avril-juin 2004), pp. 269-91.

         Cynthia Enloe, « On the Beach: Sexism and Tourism », Bananas, Beaches and Bases: Making Feminist Sense of International Politics (Berkeley, Los Angeles et Londres, University of California Press, 2000), pp. 19-41.

         Jamaica Kincaid, A Small Place (New-York, Farrar Straus Giroux, 1988), pp. 3-19.

 

 

22 janvier – Développement et Rac(ism)e

 

         Paulette Goudge, « The Evidence of White Power: Interviews and Diaries », The Whiteness of Power: Racism in Third World Development and Aid (Londres, Lawrence & Wishart, 2003), pp. 47-120.

         Edward W. Saïd, « Introduction », L’Orientalisme. L’Orient créé par l’Occident (Paris, Éditions du Seuil, 1980), pp. 13-17 (ne pas faire de fiche analytique sur ce texte).

         Ellison Kofi, « Racism as Public Policy », 22 juillet 2001, http://ghanaweb.net/ GhanaHomePage/features/artikel.php?ID=16813, 3 pp. (ne pas faire de fiche analytique sur ce texte)

 

 

29 janvier – Vivre la mondialisation

 

Vidéo : Life and Debt (Stephanie Black, 2001, 86 minutes)

 

         Aucune lecture requise.

 

 

5 février Repenser le développement I

(date limite pour l’approbation du sujet de recherche)

 

         Ha-Joon Chang et Ilene Grabel, Reclaiming Development: An Alternative Economic Policy Manual (Black Point, N.-É., Fernwood, 2004), pp. 1-105, lire en diagonale le reste du livre.

 

 

12 février Repenser le développement II

 

         Aminata Traoré, Le viol de l’imaginaire (Paris, Hachette, 2002), au complet.

 

 

26 février Travailler en développement international I

 

         Kenneth Cain, Heidi Postlewait et Andrew Thomson, Il faut sauver la planète! Trois idéalistes dans l’enfer humanitaire (Paris, Payot, 2005), au complet.

 

 

4 mars – Repenser le développement III

(date limite pour la remise du plan de recherche)

 

         Serge Latouche, Survivre au développement : De la décolonisation de l'imaginaire économique à la construction d'une société alternative (Paris, Mille et une nuits, 2004), au complet.

 

 

11 mars – Travailler en développement international II

 

         Jean Freyss, « La solidarité internationale, une profession? Ambivalence et ambiguïtés de la professionnalisation », Revue Tiers Monde, vol. 45, nº 180 (oct.-déc. 2004), pp.735-772.

 

 

18 mars – Échapper aux pièges de la pauvreté

 

         Paul Collier, The Bottom Billion: Why the Poorest Countries are Failing and What Can Be Done About It (Oxford et New-York, Oxford University Press, 2006), au complet.

 

 

25 mars – Vedettes et aide au développement

 

         Andrew F. Cooper, « Celebrity Diplomacy and the G8: Bono and Bob as Legitimate International Actors », Working Paper Nº 29, Centre for International Governance Innovation (septembre 2007), 23 pp.

         Lisa Ann Richey et Stefano Ponte, « Better (RED)™ than Dead: “Brand Aid”, Celebrities and the New Frontier of Development Assistance », Working Paper 26 (2006), 29 pp.

         Consultez les sites web www.joinred.com et www.buylesscrap.com.

 

 

1er avril – Présentations orales

 

         Aucune lecture requise.

 

 

8 avril – Présentations orales

 

         Aucune lecture requise.

 

 

17 avril – Remise des travaux de fin de session

 

         Au bureau du professeur, DMS 9152, entre 15h30 et 16h30